Une biodiversité inégalée en Afrique de l’Ouest

Le Complexe WAPO est, en Afrique de l’Ouest, le plus grand et le plus important continuum d’écosystèmes terrestres, semi-aquatiques et aquatiques de la ceinture de savane. En pleine immersion dans la savane, vos accompagnateurs seront vous proposer des rencontres extraordinaires avec quatre des « Big Five », à savoir le lion, l’éléphant, le buffle et plus rarement le léopard. Plus couramment, vous croiserez sur les pistes des antilopes, des cobs, des hippotragues et à proximité des mares et points d’eau des hippopotames.

Le Complexe WAPO est aussi réputé pour être le refuge naturel le plus viable disponible aux espèces d’animaux vulnérables et/ou menacées comme le guépard, le lycaon, le damalisque et le lamantin.

Amateur d’ornithologie ou visiteur curieux, le Complexe WAPO offre la possibilité d’observer facilement plusieurs centaines d’espèces d’oiseaux sédentaires dont une grande diversité de rapaces et d’oiseaux aquatiques.
Terre de migration saisonnière pour les oiseaux de passage hivernant en provenance d’Eurasie, les parcs accueillent chaque année des passionnés d’oiseaux. Accueillis par des guides professionnels, ils sauront vous dénicher un aigle pêcheur ou un serpentaire.

A pied, à vélo, à dos d’âne, en pirogue ou en 4x4

pnneau_touristque.jpg

L’immensité du Complexe WAPO et sa forte diversité de relief et d’activités à pratiquer permet de proposer de nombreux itinéraires de découverte et plusieurs moyens de déplacement. A pied, pour aller à la rencontre des communautés humaines qui vivent en périphérie des parcs, pratiquer l’escalade sur les parois rocheuses des falaises de Gobnangou dans le Parc d’Arly. Le trek à pied, avec un portage à dos d’âne, est fortement conseillé pour les familles avec enfants. Il vous conduit dans les villages, découvrir les cultures animistes dans une Afrique encore vierge.

Plusieurs opérateurs touristiques proposent aussi des circuits cyclotouristiques. Trouver le TO assure un départ de Diapaga au Burkina Faso pour vivre la culture gourmatchéma. Dans la Réserve transnationale du W, des excursions à bord de pinasse motorisée ou non permettent de naviguer sur le fleuve Niger. Immobile, silencieux, le « fleuve des fleuves » offre un spectacle reposant. Le long des berges verdoyantes, vous pourrez apercevoir des éléphants qui s’abreuvent. Des départs sont assurés à partir du campement du Niger car. En véhicule 4x4, l’expérience est différente. Au cœur du complexe, vous approchez une faune exceptionnelle.

En périphérie du complexe WAPO, le tourisme cynégétique s’est peu à peu développé sous l’impulsion de promoteurs privés. Très réglementée, la grande et la petite chasse se pratiquent dans les zones tampons et dans les zones villageoises de chasse, au Bénin et au Burkina Faso. La période de chasse commence en décembre et finit en mai.

A ne pas manquer

Chacune des aires protégées du WAPO regorge d’une mosaïque de paysages et de sites à ne pas manquer.

Dans le Parc du W
Mekrou_point_triple.jpg

Point Triple
Le Point Triple est le lieu à la frontière des trois pays le Bénin, le Burkina et le Niger.

Les Chutes de Koudou
Sur la rivère Mékrou, affluent du fleuve Niger, les Chutes sont spectaculaires après la saison des pluies. En saison sèche, l’eau se tarit. Le visiteur peut se promener sur les rochers, admirer les profonds cratères creusés par l’eau en tombant en cascade et traverser à pied la frontière entre le Bénin et le Burkina Faso.

Alfakoara, le site des éléphants
Dans le Parc du W, l’ethnie Peulh traverse le temps et l’histoire ouest-africaine. Peuple nomade, il se sédentarise. Ainsi, dans le village de Alfakoara, côté béninois, la population locale vit en harmonie avec les éléphants. Des miradors permettent l’observation des pachydermes venus s’abreuver dans la mare. Petite retenue d’eau naturelle, elle est également fréquentée par les oiseaux.

Dans le Parc d’Arly
escalade.jpg

Falaises de Gobnangou
Au cœur du pays Gourmatché, les falaises de Gobnangou traversent le Parc d’Arly de part en part. Au pied des falaises, plusieurs villages accueillent les visiteurs pour une découverte de la richesse culturelle de ce grand peuple.
Lieu réputé des grimpeurs, les falaises accueillent trois voies d’escalade parfaitement équipées pour les amateurs de sensations fortes !

Dans le Parc de la Pendjari
chuite_deau.jpg

Chutes de Tanongou
En périphérie de la Réserve de Biosphère de la Pendjari, les Chutes de Tanougou proposent un cadre agréable pour profiter de la faune et de la flore environnante. Cette randonnée permet de découvrir une vue panoramique sur le massif de l’Atakora. En contrebas, à l’issue de la marche nature, les Chutes assurent au visiteur une baignade inoubliable dans une eau douce et fraîche.

Pays Somba
Le pays Somba est composé de petits villages de cases traditionnelles fortifiées « les Tata Somba ». En pleine savane arbustive, ces petits châteaux forts constituent l’habitat des Bètammaribè, peuple de bâtisseurs hors pair. Une expérience unique pour appréhender les modes de vie de cette ethnie cachée dans la petite vallée près de Koussoukoingou.

Plus d’informations
Pour préparer votre voyage dans les aires protégées du complexe WAPO, renseignez-vous auprès des offices nationaux du tourisme.

Au Niger

Agences de voyage et tours opérateurs recommandés