Un autre regard sur le traditionnel safari

Dans le complexe WAPO, il est proposé d’expérimenter un tourisme de qualité proche de la nature et des populations locales.
Au retour d’un safari matinal, des guides qualifiés invitent les visiteurs à découvrir la générosité et la chaleur humaine des populations riveraines aux parcs, notamment dans les villages qui accueillent leurs structures d’hébergement.

Parcours gastronomique

parcour.jpg

Dans le Parc du W, côté Burkina Faso, la rencontre avec les femmes est chaleureuse. A l’avant-garde de la préservation de la biodiversité, elles transforment les produits forestiers non ligneux. Grâce à l’appui de l’AFAUDEB, elles commercialisent de l’huile de neem, du jus de baobab ou de bissap, du beurre de karité et du miel. Des cadeaux originaux à ramener chez soi pour revivre l’expérience Safari en savane d’Afrique de l’Ouest.

Immersion culturelle

Dés son arrivée au Bénin, berceau du vaudou, religion nationale encore fortement pratiquée, le voyageur s’immerge dans un riche patrimoine culturel et religieux. Le Parc transfrontalier du W est inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco et celui de la Pendjari est classé réserve de biosphère. Au programme, des contacts empreints de spiritualité avec les villageois de Taneka Koko. Une halte à KoussouKoingou pour une balade architecturale dans les habitats Tata Somba au cœur de la chaine de montagne de l’Atacora. Et pour prolonger l’expérience, se baigner dans les cascades de Tanongou avant d’aller dormir chez l’habitant. Tanongou se situe à 10 km de l’entrée du Parc national de la Pendjari. La commune compte d’ores et déjà cinq logements et un service de restauration valorise les produits agricoles locaux. Cette initiative mise en œuvre au profit des communautés locales par Benin Ecotourism Concern reçoit l’appui financier de la GIZ à travers le Programme de Conservation et de Gestion des Ressources naturelles (ProCGRN). L’immersion culturelle contribue ainsi à la réduction de la pauvreté et surtout à l’atténuation des pressions des populations riveraines sur la Réserve de biosphère de la Pendjari.

Mythique rencontre avec le fleuve Niger

L’entrée dans le Parc transfrontalier du W, par le côté nigérien, permet au visiteur de profiter d’un safari de vision exceptionnel à seulement 1H30 de Niamey. Lions, éléphants, buffles, hippotragues, bubales, damalisques, cobes de Buffon, cobes Defassa, guibs harnaché, girafes ne sont qu’une énumération partielle des animaux que l’on peut y observer. Au détour d’un des méandres de ce majestueux fleuve, vous approcherez au plus près des éléphants, des hippopotames venus d’abreuver. En bordure du parc, rejoignez l’île de Karey Kopto à bord d’une pirogue pour y découvrir la culture Songhaï, peuple dont les ancêtres ont fondé l’un des plus grands empires d’Afrique de l’Ouest. Prévoyez-y un bivouac sous les étoiles.