Au cœur de l’Afrique de l’Ouest

Le complexe du WAPO s’étend sur quatre pays, le Bénin, le Burkina Faso, le Niger et le Togo. Il est composé dans chacun des Etats, d’un cœur de parc, de zones tampons qui se situent en bordure du WAPO, lesquelles sont entourées d’une zone de transition où des activités humaines, principalement agro-pastorales, prennent place.

BENIN

La Réserve de Biosphère Transfrontalière du W du Bénin, (577 236 ha) couvre une part du cœur du WAPO). Plus au sud, on trouve le Parc national de la Pendjari (275 000 ha). La zone cynégétique du Djona (118 947 ha) et la zone de chasse du Mékrou (110 530 ha) composent les zones tampon du WAPO.

BURKINA FASO

La Réserve de Biosphère Transfrontalière du W du Burkina Faso (235 543 ha) fait partie du cœur du WAPO. Plus au sud, on trouve le Parc national d’Arly (76 000 ha). La réserve partielle du Kourtiagou (47 454 ha) et la zone de chasse du Tapoa-Djerma (28 736 ha) font partie de la zone tampon du complexe.

NIGER

La Réserve de Biosphère Transfrontalière du W du Niger (221 142 ha) est incluse dans le cœur du WAPO. La réserve totale de Tamou (76 345 ha) sert de zone tampon. On trouve l’habitat refuge des dernières girafes d’Afrique de l’Ouest dans la Réserve partielle de faune de Dosso (538 456 hectares) et une aire dite « zone girafes » située à une centaine de kilomètres de Niamey dans la région de Kouré et du Dallol Bosso Nord.

TOGO

Classé réserve de la biosphère par l’Unesco, le complexe OKM se situe au nord du Togo et couvre une superficie de 179 000 ha. Il est composé de la réserve Oti Mandouri et du Parc national Oti Kéran.

La zone tampon correspond :

  • pour le territoire béninois aux zones cynégétiques de la Djona et de la Mékrou et une bande de 5 kilomètres autour de la zone centrale ;
  • pour le territoire burkinabé, à la réserve partielle de la Kourtiagou, à la zone cynégétique de Tapoa-Djerma et une bande de 5km autour de la zone centrale ;
  • pour le territoire nigérien à la réserve totale de Tamou jusqu’à la rivière Diamangou, et à la réserve partielle de Dosso ;
  • pour le territoire togolais, la zone tampon est encore à définir.

La zone de transition correspond :

  • pour le territoire béninois, au reste des territoires des communes de Kérou, Banikoara, Kandi, Karimama, Malanville
  • pour le territoire burkinabé, au reste des territoires des départements de Botou, Tansarga et Diapaga, et les zones d’intérêt cynégétique ;
  • pour le territoire nigérien, les communes de Banani, Gaya, Quindou, Yelou et Zabori dans le département de Gaya, ainsi que les départements de Birni-N’Gaoure et Dosso (région de Dosso), et les départements de Say et Kollo (région du Tillabery) ;
  • pour le territoire togolais, la zone de transition est encore à définir.