Socio-Economie, Socio-anthropologie, Histoire/Archéologie

La mise en place d’un conseil scientifique a été envisagé dès 2003, pour pallier à certaines difficultés liées à l’absence d’un réel mécanisme de suivi-évaluation des actions de recherche menées dans le WAPO et ses périphéries et d’un dispositif de contrôle des diverses actions de recherche menées, souvent en contradiction avec les règles admises en la matière.

L’Accord de gestion concertée de la Réserve de Biosphère Transfrontalière du W, signé en février 2008 par les trois Etats, faisant suite aux dispositions de la Déclaration de la Tapoa de mai 2000, a consacré la mise en place d’un conseil scientifique. Le Conseil scientifique est retenu comme un dispositif susceptible d’organiser les activités de recherche avec des objectifs précis.

Le bilan du volet recherche présenté en novembre 2007, a porté sur l’ensemble des travaux réalisés sur la base des 5 axes de recherche identifiés :

  • Axe 1 : Inventaire, description et cartographie de la biodiversité, des habitats et des usages autour des ressources naturelles
  • Axe 2 : Etude du fonctionnement de l’écosystème protégé en vue de sa gestion comme zone de conservation de la biodiversité et en particulier comme habitat de la grande faune ouest-africaine
  • Axe 3 : Etude des formes de valorisations des ressources naturelles en vue d’un développement durable des communautés riveraines
  • Axe 4 : Etude du pastoralisme dans la région en vue d’une meilleure intégration des activités pastorales et des objectifs de conservation
  • Axe 5 : Etude des dynamiques d’acteurs et de l’occupation de l’espace en vue d’une réduction des conflits et d’une plus grande cohérence et efficacité de l’intervention publique en faveur de la conservation du complexe.

En 2013, le Conseil des Ministres a recommandé à l’UEMOA de faciliter la mise en place d'un Conseil Scientifique qui réponde aux besoins de recherche de tous les acteurs dans le Complexe WAPO.

Le Conseil Scientifique (CS) est considéré comme un outil performant de gestion et d’intégration entre chercheurs, universitaires, gestionnaires des parcs, populations locales, PTF, etc. dans la mise en place et l’exécution des activités de conservation de la biodiversité sur des bases scientifiques, un cadre idéal pour la mise en place d’un plan stratégique de recherche aux niveaux national et régional sur des thématiques préoccupantes, un moyen d’améliorer considérablement les connaissances pouvant optimiser les services offerts par les écosystèmes.

Il a pour mission essentielle de conseiller le CTS et le CM, de promouvoir les actions de recherche et de formation au sein du Complexe WAPO, de participer à la diffusion des connaissances, d’évaluer les impacts probables des activités de recherche, de gestion et d’aménagement sur les composantes biotiques et abiotiques du Complexe WAPO.