La plus riche biodiversité d'Afrique de l'Ouest

La Réserve de Biosphère Transfrontalière du W est une aire protégée régionale, cogérée par trois pays d'Afrique de l'Ouest : le Bénin, le Burkina Faso et le Niger. Il couvre une superficie d’environ dix mille kilomètres carrés, et tire son nom du fleuve Niger qui le borde dans sa partie Nord, et dont les méandres forment un « W » caractéristique.

W_Niger_bdef.jpg

La Réserve de Biosphère Transfrontalière du W représente une aire d’importance et d’intérêt pour la conservation de la biodiversité ; seul refuge pour la plupart des espèces animales vulnérables ou menacées au Bénin, au Burkina Faso et au Niger. La réserve abrite 378 espèces d’oiseaux, plus de 80 espèces de poissons, 60 espèces de mammifères parmi lesquelles l’éléphant, le buffle, l’antilope cheval, le cob, le waterbuck (ou cobe Defassa), le cobe des roseaux, le bubale, la girafe, l’hippopotame, le lion, le guépard ainsi que plusieurs espèces de singes (le cynocéphale, le patas et le singe vert). La présence d’espèces rares ou présumées disparues comme le guépard et le léopard a été mise en évidence.

La Réserve de Biosphère Transfrontalière du W constitue aujourd'hui l'un des derniers poumons verts d'Afrique de l'Ouest. Il abrite en outre les représentants d'une faune et d'une flore emblématiques et jadis bien représentées dans ces savanes. A ce titre, le parc régional du W est inscrit au patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco (secteur du Niger, l’extension en cours d’adoption), qui en a fait la première Réserve de Biosphère transfrontalière au monde.