En péripérie du WAPO, les zones tampon jouent un rôle majeur

Plusieurs réserves faunistiques se situent en bordure du complexe WAPO, dont quatre côté Burkina Faso et trois au Niger. Elles sont généralement marquées par l’influence des activités humaines (cueillette, élevage et pastoralisme).

Classification des réserves

Les textes réglementaires en vigueur distinguent les réserves suivantes :

Réserve naturelle : Aire délimitée ou certains restrictions partielles ou totales, temporaire ou définitives quant à la chasse, l’exploitation des végétaux, des produits du sol et du sous-sol, l’installation des infrastructures, peuvent être nécessaires à des fins de protection et de réhabilitation des milieux naturels pour le bien être des populations ;

Réserve intégrale ou sanctuaire : Aire réservée pour la protection totale des communautés animales, végétale ou des sites caractéristiques particulièrement menacé. Cette aire doit être englobée dans une zone tampon qui a le statut d’une réserve naturelle ;

Réserve de faune : Aire classée, affectée au repeuplement, à la reproduction et à la propagation de la faune sauvage ainsi qu’à la préservation ou à la reconstitution de son habitat. Une réserve de faune peut être soit totale, soit partielle ;

Réserve totale de faune : Réserve de faune ou la faune sauvage est protégée de façon absolue ;

Réserve partielle de faune : Réserve de faune ou certaines restrictions partielles ou temporaires quant à la chasse sont nécessaires à des fins de protection et de réhabilitation de la faune sauvage pour le bien être des populations ;